Histoire de notre village

 

 

Sur les cartes des XVe et XVIIe siècle, on pouvait voir le plateau de Vensac émergeant de lagunes sales et boueuses.

XIXe siècle

C’est au début du XIXe siècle que la polyculture prit une place prépondérante sur notre commune. En 1856, Chambrelent montra les multiples possibilités de l’exploitation du bois. Il imagina l’établissement de fossés d’écoulement des marais situés en arrière des dunes, depuis les Cercins jusqu’à Lacanau.

Ce drainage supprima beaucoup de pêcheries. Il amena l’assainissement de ces régions.
La disparition presque totale des étangs fut compensée par la colonisation de la forêt et l’arrivée de gibiers à poil (chevreuils, sangliers, lièvres, etc…)
La zone des marais était utilisée pour l’élevage, les bordures du marais du Guâ ainsi que la partie océane servaient au pâturage.
Les zones de marais bas, appelées 'baugières', que l’on utilisait essentiellement pour le pacage et la litière (zone de roseaux), ont fait place à une implantation naturelle de feuillus (route des lacs).
Le Pin maritime s’est installé de manière naturelle et artificielle sur la partie la plus sèche (forêt dunaire).

XXe siècle

Au XXe siècle, vers les années 1960, à la place de la polyculture se sont implantées de plus en plus de zones de feuillus et de résineux autour de la zone urbaine. Les nombreuses successions ont amené une importante division des parcelles et un abandon, par les propriétaires, de certaines zones.
L’héritage historique de notre village se constitue également d’un patrimoine architectural s’intégrant dans le paysage :

- Le chemin de la Reyne ancienne voie romaine qui apparaît à Vensac après avoir traversé les marais du Guâ (Le Gué). Cette voie atteint Grayan avant de rejoindre la route du littoral, dont certaines parties ont peut-être disparues sous les dunes. Ce chemin va de la Graouse à l’Hôpital.
Cette voie romaine se nommerait L’Aleyreyne en souvenir d’une reine qui aurait accouché sur une pierre du lieu-dit ‘’Peyrereyne’’, traversé par cette voie. ‘’L’église romane’’ l’abside date du XIIe siècle et a été rénovée au XIIIe. C’est la partie la plus ancienne de l’église. Le corps principal a été édifié, quant à lui, au XVIIe siècle.

Le moulin à vent

Il date du XVIIIe siècle. Il fut primé en 1985 au concours ‘’Chefs d’œuvre en péril’’ pour sa restauration (en pin et en chêne) et son fonctionnement. Déplacé de l’Hôpital à Vensac, accueille aujourd’hui de nombreux touristes et fait l’objet de visites scolaires.